Carlos


50 ans de vie avec le Seigneur

Quand les montagnes s'éloigneraient, quand les collines
chancelleraient, mon amour ne s'éloignera point de toi,
et mon alliance de paix ne chancellera point.  Dit l'Eternel
qui a compassion de toi. Esaïe 54:10.
Aujourd'hui, je suis heureux de fêter 50 ans de vie avec le Seigneur. Samedi 4 Avril 1970, j'accepter dans mon coeur le Seigneur Jésus. Je venais de le reconnaître comme mon Sauveur personnel.
Je bénis le Seigneur pour toutes ces années durant lesquelles Il a veillé sur moi,et, Il continu de le
faire aujourd'hui.
J 'ai vécu dans un foyer chrétien . J'ai reçu l'enseignement de la Parole de Dieu dès ma petite
enfance, Chaque jeudi, le pasteur venait à la maison et nous enseignait La Bonne Nouvelle .Ainsi,
avec mes trois frères et mes deux soeurs, nous decouvrions une nouvelle histoire de la Bible chaque semaine. Il y avait deux choses qui me plaisaient beaucoup à cette époque :
le chant, et cela ne m'a pas quitté aujourd'hui.
Et j'aimais bien les histoires que nous racontais Monsieur Sommerville, une fois la leçon biblique
terminée, j'appréciais, d'autant que généralement après il y avait un goûter qui suivait.
Avant de venir au Seigneur, il m'a fallu du temps, beaucoup de temps. Pour moi, lorsque j'étais enfant et jeune, »ma vie n'était pas un long fleuve tranquille ». Je ne dirais pas qu'elle l'est aujourd'hui, ce serait mentir; mais elle est devenu plus paisible.
Il m'a fallu 16 ans avant de comprendre que Dieu m'aimait. Je me suis souvent rebellé avec ma
famille, j'étais assez hargneux et j'en voulais à tout le monde.Je n'étais pas heureux de vivre, ma vie était remplie d'un grand vide. J'ai même était jusqu'à voler de l'argent à mes parents et à des amis.
En 1970 lors d'une campagne d'évangélisation, j'ai vu et entendu Billy Graham prêcher sur la
parabole du « Fils prodigue »Luc 15 verset 11 à 32. Cette campagne d'évangélisation se déroulait à Paris, à la Porte deVersailles dans une salle immense. Il y avait beaucoup de monde. Et durant toute la prédication,j'ai fis comme le fils prodigue. J'avais la tête courbée, les yeux fermés et mes mains devant les yeux. En quelques minutes, j'ai vu défilé mon passé, c'était pas génial.
Je me rendais compte, qu'il avait fallu que j'attende ce jour, 4 Avril 1970, pour me rendre compte
que Dieu m'aimait, malgré mon lourd passé. Il a fallu que j'entende 3 fois le message sur la parabole « du fils prodigue ». La première fois par le pasteur Boulagnon, la deuxième fois par le pasteur Henti Vincent,et, la troisième fois par l'évangéliste Billy Graham lors de la campa ne d'évangélisation « EURO 70 » retransmise en simultané depuis Dortmund en Allemagne.
J'étais assis en train de tout revoir défilé devant moi, me demandant si tout cela était valable pour
moi. Je me demandais si le Seigneur pouvait réellement s'intéresser à moi, s'Il pouvait apporter un sens à ma vie. Je ne doutais pas de son existence. Je me souviens encore depuis tout petit et encore maintenant, comme nous avaient appris nos parents, je priais le soir avant de m'endormir.
Je restais incliné et puis à la fin du message, Billy Graham demande à ceux qui veulent confier leur vie au Seigneur de se lever et de descendre jusqu'à l'estrade . Je me suis levé et me suis avancé. Je me suis senti comme poussé quand je l'ai fais. Il faut dire que quelques années auparavant, il m'était arrivé la même chose, mais la flamme qui était en moi à cette époque c'était très vite éteinte ; Alors qu'aujourd'hui elle brûle encore. Bien sûr, une fois cette soirée passée, la vie a continué, avec tout ce qui en fait partie. 

J'ai dû me mettre en règle avec le Seigneur et ceux de mon entourage à qui j'avais volé de l'argent. Lorsque j'ai vu toutes les personnes à qui j'avais volé de l'argent, je venais leur demandé pardon, et, il m'ont tous pardonné, je n'ai dû en rembourser aucune. Wouah !!!! Ce ne fut pas simple, mais si je voulais être en règle avec le Seigneur et moi-même, il fallait le
faire. 

Depuis ce 4 Avril 1970, j'enrichi ma vie avec le Seigneur en priant et en méditant sa Parole chaque
jour, étant convaincu comme le rappelle David au Psaumes 119 verset 105 : »Ta Parole est une
lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. »
J'annonce l'évangile, depuis que j'ai accepté le Seigneur dans mon coeur. Je suis heureux de pouvoir rendre ce témoignage, je reste convaincu que le Seigneur est fidèle, et, qu'Il est vivant. Chaque jour,il me manifeste son amour, me comble de ses bienfaits, etme garde en sa présence. Depuis ma conversion, j'ai vécu des expériences formidables avecle Seigneur. C'est sûr, ce n'est pas facile tous les jours. Mais, devenir chrétien, ce n'est pas être extra-terrestre ; on n'en reste pas moins un être humain avec ses sensibilités, ses sentiments.


Aujourd'hui, 50 ans après, je le loue pour tout ce qu'Il fait pour moi, et, tout ce qu'Il fera. Croyez-moi mes amis, cela vaut le coût de confier sa vie au Seigneur. Il est fidèle,et, garde chacun de ses enfants dans sa main.Il prend soin de moi chaque jour. 

Durant 5 ans, de 1995 à 2000, j'ai été très éprouvé dans mon corps et au dedans de moi-même, j'avais une maladie grave, j'étais condamné. J'ai eu un lourd traitement qui n'a rien donné. Et durant toutes ces années plusieurs frères et soeurs priaient pour moi, et, le Seigneur par sa grâce m'a guéri. Le Seigneur m'a aidé et accompagné chaque jour ; et Il continu de le faire. 

Et pour conlure ce témoignage, je laisserais les paroles d'un cantique bien connu :
« Brûle, Brûle flamme ardente, Brûle, Brûle dans mon coeur »
Ma vie a changé depuis que j'ai découvert le Seigneur, elle vaut le coût d'être vécue. Certes ce n'est pas facile tous les jours, et c'est tant mieux. C'est une expérience si merveilleuse : se laisser guider et conduire chaque jour par le Seigneur.
Et ma prière est celle-ci :
Ô Seigneur je te demande que cette flamme ne s'éteigne jamais, garde moi fidèle, veillant et riant jusqu'à ton retour, annonçant la bonne nouvelle et rendant témoignage là où tu m'envois .
Amen
Carlos

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.